Un an après le lancement de la Chaire finance pour l'innovation...

  • Business
  • Le 3 juin 2019
De nouveaux modes de financement des entreprises émergent, les relations entre investisseurs et entrepreneurs changent et de nouveaux besoins apparaissent, selon Carine Girard, co-titulaire de la Chaire “Finance pour l’innovation" lancée voilà un an par Audencia.
 
Née en avril 2018, la Chaire "Finance pour l’innovation" a une mission centrale : « coproduire de la connaissance sur le financement des projets innovants dans des contextes très différents : innovations technologiquement radicales, sociales, sociétales, environnementales... », indique Carine Girard, co-titulaire de la Chaire et professeur de finance et de gouvernance d’entreprise. L’idée, poursuit-elle, est de « faire évoluer les modèles des mécènes qui sponsorisent la chaire, comme la fintech Sowefund (plateforme d’equity crowdfounding), pour améliorer leurs produits ». La Chaire a ainsi pour vocation de travailler sur des nouveaux modèles de financement, comme les Social Impact Bonds. « [Lesquels] datent de 2016 et sont financés par le fonds de dotation B qui flèchent ses investissements sur des contrats à impact social. » Avant d’ajouter : « Nous proposons une meilleure connaissance sur les facteurs de réussite et d’échec de ces nouveaux outils affin que les acteurs de l’écosystème du financement pour l'innovation puissent ensuite les généraliser à l’ensemble des pouvoirs publics. »
 
Un monde en mouvement
« Dans le domaine du private equity, le monde bancaire lance de nouveaux produits financiers, comme l'impact investing (ou investissement à impact social), et des fonds d’investissement nouveaux émergent », constate Carine Girard. Du coup, de nouveaux besoins apparaissent aussi. « L’enjeu est de savoir comment accompagner les porteurs de projets, comment donner du sens aux projets impactants que l’on va porter et quels sont les investisseurs que l’on va attirer. C’est la raison pour laquelle Audencia et la plateforme d’investissement Sowefund se sont associées pour créer l’Académie des Business Angels. » Dans ce monde en mouvement, Carine Girard souligne la nécessité « de produire de la connaissance et, donc, de faire évoluer la formation pour porter d’autres thématiques de recherches et ainsi comprendre comment l’écosystème va évoluer et comment cela influence les relations investisseurs-entrepreneurs. » D’où la volonté d’approcher de nouveaux acteurs, comme les banques, les sociétés de conseils mais aussi de grands groupes qui pratiquent les corporate venture capital, ces fonds d'investissement en capital-risque.
 
Pour en savoir + sur l'Entrepreneuriat : 
>> Découvrez The mag #8 <<
En savoir plus sur ...
Dans la même catégorie
Autres actualités

OFFRE DE SERVICES RESEAU